• Le jour où j'ai frôlé la DSKite ...

     

    On a eu un problème de plombs. Ils ont sauté.

    Ce qui est original, c'est que ça fait environ cinq fois en huit mois. Moi je dis : c'est louche. Et quand tu vois la tronche des plombs, t'as pas trop envie d'y toucher parce que ça ne ressemble pas du tout à ce qu'on fait chez les gaulois. Ici, ce sont de grosses ampoules courtes et plates qui se vissent (comme des ampoules, quoi ! Gnêê ... mais elles ont une tête qui me revient pas, j'te dis ! ).
    Comme elles ont une sale gueule et que ça saute trop souvent à mon goût, j'ai dit à ma fille : " On touche pas, on appelle le super ". Le super, c'est pas superman, hin ! C'est le superintendant. Note que c'est un peu comme superman parce que dès que t'as un problème, quel qu'il soit, tu l'appelles et hop ! Il accourt. Ca, pour courir, il n'arrête pas. Avec son mètre zéro six au garrot, même dimension au niveau du nombril qu'il semble avoir décidé de laisser pousser, j'aurais pu dire qu'il arrive toujours à moitié échevelé s'il avait un minimum de touffe sur le neurone. Mais il en a pas. Alors je dirai juste qu'il arrive toujours très essouflé.
    Bref. Je te présente Marlon. Tu prononces Ma'lone, comme ça se prononce, un peu comme si tu avais deux patates chaudes, voire brûlantes, dans la bouche, mais tu n'appuies pas trop sur le e. T'as bien compris qu'il ne s'agit pas de Marlon Brando au moins ? Oui ?
    Selon le problème et son emploi du temps (l'emploi du temps de Marlon, pas celui du problème. Arrête de m'embrouiller, je vais jamais y arriver ! ), Marlon délègue. Dans tous les cas, le problème est rapidement réglé en général. Le deal, c'est que toute l'équipe possède des passes pour tous les appartements et ils peuvent intervenir chez toi en ton absence (à condition que tu sois absent évidemment. Sinon, c'est toi qui ouvres la porte, bien sûr). Quand tu es chez toi, tu mets la chaîne de sécurité. Si tu y penses. Pour éviter les intrusions intempestives.

    Ici, je n'ai plus de téléphone, c'était trop chiant, trop cher, trop tout. J'ai abandonné. Je n'utilise plus que Whatsapp.
    Je charge ma fille d'appeler le super avant d'aller en cours et je lui dis : " T'oublies pas de me prévenir quand il arrive, hin ! Je voudrais pas être à oilpé sous la douche quand il passera.

    - T'inkiét', maman. Marlon prévient toujours avant de passer. Je t'enverrai un message".


    Moi, le matin, j'ai de plus en plus de mal à décoller ma carcasse et à me mettre en branle. Ca doit être l'âge. Je sais pas. Tout me coûte. Ouvrir les yeux. Zoomer. Voir. Me lever. Une fois passées ces étapes, je mets encore un temps fou à prendre mon café. J'en prends un. Puis un autre. Puis encore un autre. Je ne comprends pas pourquoi mais c'est comme ça. Je n'arrive pas à me mettre en train. 
    Sauf quand j'ai une motivation énorme et ici, j'en tenais une :je ne voulais pas recevoir Marlon en pyjama.
    Ma fille s'en va. Je fonce à la douche. Je prends mon temps quand même. Vu qu'il n'est plus dans mes habitudes de me grouiller le matin. Je commence à chantonner. Je me lave les cheveux. Tranquille. Sans me presser. Alors que j'ai du savon plein les cheveux et pas mal d'eau dans les yeux, j'entends comme un tambourinement sur une porte. Les murs étant aussi épais que du papier toilette, je pense que ça se passe chez le Bogoss d'à côté. Je me savonne vigoureusement les cheveux. Et puis mine de rien, j'entends une grosse voix, qui n'est pas celle de Marlon, et qui me semble passer devant la porte de la salle de bain que j'avais fermée par réflexe. Sidérée, la tête pleine de shampoing, j'émets un " Hey ! " à tout hasard, pensant vraiment que mon oreille me trompe et que je parle dans le vide.
    Sauf que ...

    On me répond : " I am sorry ! I am sorry ! ".

    " Merde ! ", me dis-je par dedans moi-même." What's the fuck ? Holly shit ! ". Interdite, je ne sais plus trop comment réagir et je continue quand même à me laver, pendant quelques instants. Le temps de me demander si le gars est toujours là, s'il est ressorti ... dans le doute,  j'envisage que j'ai oublié de mettre la chaîne de sécurité sur la porte et qu'il serait peut-être raisonnable de réparer cette erreur. Je sors de la douche, m'enveloppe d'une serviette et me dirige vers l'entrée. Personne dans l'appart' mais quelque chose me dit que le gars est peut-être toujours derrière la porte.

    " Who is this ? " say-je sur un ton qui n'admet aucun silence en retour. Le gars est bien là, derrière la porte, qui attend. La voix vraiment hyper embarrassée, il répond :

    " Maintenance "

    " Pour une fois qu'il prévient pas, cet âne ! " think-je.

    Et je réponds : " I am not available. Would you mind leaving me half an hour, please ? " ce qui, dans ma tête, signifie : " Non mais t'es vraiment un bouffon, tu sais ! Tu devais appeler ! On t'avait dit d'appeler avant de venir ! Mais quel con, mais quel con ! " mais dans un élan paniqué, je n'ai pas eu le temps de dire tout cela et je suis allée à l'essentiel.

    Je te rassure. On n'habite pas à Lille. On vit pas au Sofitel. Tout s'est bien terminé.

    Il m'a bien laissé le temps de finir de me laver, de bien me sécher et de m'habiller correctement puisqu'il est arrivé deux heures plus tard. C'était pas Marlon du tout. J'ai vu débarquer un gars de trois mètres quatorze de haut TTC, complètement flippé par l'aventure survenue un peu plus tôt. Il a du se dire que décidément, ces françaises ...

    Il a été super sympa et m'a confirmé que les ampoules étaient très suspectes car l'installation était pourrie et que tant que c'était comme ça, il y avait de fortes chances pour que les plombs continuent de sauter régulièrement.

    Me voilà tout à fait rassurée.

     

     

     

    « Argh !Y'en a qui ont les deux ! »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Mars à 09:27

    salut

    et comment il s’appelait ce grand type qui n'etait pas Marlon ?

      • Vendredi 24 Mars à 09:52

        Il ne me l'a pas (encore) dit. Et je ne lui ai pas (encore) demandé. Il y avait trop d'effervescence.

    2
    Vendredi 24 Mars à 15:02

    Et bien qu'elle aventure, beau gosse quand même le mec? Bonne journée

    3
    Vendredi 24 Mars à 15:30

    Et en plus dire qu'avec tout ça, tu as pas eu l'élec de réparé, ah je te jure!!! Récemment moins une que j'étais aussi dans la douche quand est arrivé le maçon

    4
    Vendredi 24 Mars à 16:01

    On ne peut tout avoir !!!

    5
    Lundi 27 Mars à 16:42

    j'ai une idée : quand y'a quelqu'un qu'on connait pas et  qui doit passer (genre travaux) :

    y'a qu'à pas se laver, ça évitera les embrouilles de douche !

    (je rigole mais ça doit être trèèèèès désagréable :(

     

      • Lundi 27 Mars à 16:48

        Bin non. Puisque :

        1/ normalement, le gars prévient TOUJOURS avant de passer.

        2/ normalement, tu enclenche la chaîne de sécurité quand tu es chez toi (comme dans Colombo, tu sais ... ).

        T'es vraiment une cochonne, toi, tu sais. Tous les prétextes sont bons pour pas te laver, je vois.

      • Lundi 27 Mars à 16:49

        Et puis ... non, c'était pas désagréable. C'était d'abord surprenant, puis marrant et enfin décevant, quand j'ai vu la tête du gars (parce que sinon ...)

    6
    Mercredi 7 Juin à 10:31

    salut

    je reviens me marrer de cette aventure rocambolesque

      • Mercredi 7 Juin à 15:26

        Lol ! Je viens de relire (grâce ou à cause de toi). J'en souris largement encore ! C'est vrai que c'était une situation un peu particulière. Je ne me souviens plus du tout du nom du gras. Je l'ai revu par la suite, après l'inondation, enfin ... le pétage de radiateur ...

        Très gentil et hyper pro.

         

        Mais bon.

         

        Sinon, je reviens bientôt, promis ! Je pars à Londres quelques jours, tout près du London Bridge. Si vous n'avez pas de news la sem proch et que le JT a annoncé une cata d'ici là ... bin ... c'est que ch'uis plus là du tout, les gars ...

      • Mercredi 7 Juin à 16:46

        @ MMichu : de toutes façons y'a écrit "je reviens bientôt, promis !" alors tu te démerdes comme tu veux mais tu reviens ! 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :