• La Hasbeenitude

     

     

     

    Journée intéressante.

    La semaine des Juno s'achève. Chez nous, on n'en a jamais entendu parler. Normal. On s'en fout.

    C'est le pendant de nos Victoires de la musique. Ou des Grammy Awards aux US. Les Juno (awards), c'est pour le Canada, et si tu veux en savoir davantage, c'est paricimonkiki.

    Evidemment, je n'y connais personne. Ni de près, ni de loin. Ni l'inverse. Déjà qu'en France je suis larguée depuis un moment ... Aux US, je te raconte même pas. Tu me demandes un nom, là, comme ça, spontanément, je te dis : Britney Spears ? Justin Beabers ? Kaeny West ?

    Alors le Canada ... j'ai dit à ma fille : y'aura Rock Voisine ? Elle a hurlé de rire.

    Bin qui alors ?

    Garou ? Céline ? Lara Fabian ? Même pas pour la remise des prix ? Elle était explosée.

    Les stars des Juno, dont la remise des prix s'effectue ce soir, logent majoritairement à l'hôtel Fairmont, qui n'est pas loin du Parlement. Je t'en avais parlé sur un blog précédent. Depuis le temps que je séjourne ici, je n'avais encore jamais franchi l'entrée de ce lieu. Seulement, aujourd'hui, c'est l'anniversaire de ma fille. Je lui ai dit : " Poulette, c'est le jour où nous prenons en main ton destin. Allons nous faire un brunch avec les people. Qui sait ce que la table d'à côté nous réservera ? ... "

    On s'est mises sur notre trente et un version totally-unsexy-like-caribou-style-but-maybe-more-if-affinities  : coiffage et maquillage de rigueur avé gros pull de baroudeuses pour affronter le froid et boots à intérieur foufouné pour avoir les pieds bien au chaud, parce qu'ici, pendant que toi tu goûtes les premiers rayons de soleil printaniers (ne mens pas, je sais tout : je suis l'actualité française, figure toi, malgré les 3509,697118826 milles qui nous séparent ! ) nous, on a toujours de la neige, même si c'est de façon intermittente.

    Nous sommes allées bruncher dans cette institution séculaire, au charme vieillot et reposant, un lieu où l'on goûte paisiblement le temps qui passe sans s'arrêter (de passer) et apaise, apportant son lot de réconfort à chaque minute écoulée, s'étirant avec langueur, procurant le bien être et la félicité qui n'attendent rien en retour. Le bonheur, quoi. Ou, à défaut, la paix.

    Nous n'avons rencontré personne d'exceptionnel.

    Mais nous avons passé un excellent moment. Brunch à buffet ouvert sur des viennoiseries et pâtiseries, pan cakes, muffins, omelettes, taboulé, salades diverses, saucisses, saumon fumé, oeufs bénédictes, frites, fruits ... il y avait de tout et à volonté. Ma fille a commandé sans ciller un Mimosa. Elle avait l'air de maîtriser l'intitulé. J'ai découvert qu'il s'agissait d'un mix champagne/jus d'orange. Ca me faisait envie mais outre que je pensais que le mix orange champagne était un sacrilège, j'ai eu peur d'être un peu pétée, j'ai pris un verre de vin blanc. Du Mountain Hill Chardonnay ou un truc du genre, un vin moëlleux, souple, sensuel. Je te rassure tout de suite : finalement, j'étais pétée quand même. Surtout au deuxième verre.

    De là, nous nous sommes dirigées vers une puce de vinyles où ma fille avait rendez-vous pour faire la promotion de la radio pour laquelle elle travaille, qui y tenait un stand.

    Quand nous sommes arrivées, ils passaient " Little red Corvette " sur la sono ... mais les Prince, je les ai tous. Et puis je n'ai rien pour écouter les vieux disques. Du coup, j'ai fouiné ça et là du côté des CD. Il y en avait très peu mais pour 10 $, j'ai trouvé ça : Le Duke Ellington et U2 en double, Lenny Kravitz et Annie Lenox en simple.

    Comme la qualité de ce texte ne l'indique pas forcément, je suis en train d'écouter U2 ... 

    N'étant ni une musicienne accomplie, ni une amatrice parfaite, que je ne connaissais personne, que ma fille bossait, que je ne voulais pas la déranger, en vingt minutes, j'avais fait le tour de la salle. D'autant que très peu de CD étaient en vente. Alors j'ai fait un bisou à ma choupette, l'abandonnant à son busisness et, toujours sensiblement grisée des souvenirs d'effluves de mon brunch, j'ai eu envie de rentrer me reposer. En moins de deux minutes, un chevalier Uber me récupérait et en dix minutes il me rapatriait à domicile. De cette course, je conserve un échange intéressant, comme toujours avec ces rencontres, avec un jeune homme très sympa qui me racontait un peu sa vie, me détaillant la liste des super stars qu'il avait véhiculées cette semaine d'un bout à l'autre de la capitale, m'expliquant au fil de la conversation que " faire le Uber " était un job complémentaire, qu'en réalité, depuis plus de neuf ans maintenant, il était ... nurse !

    Des fois, ch'uis con. Je sais. Trop spontanée aussi. C'est sûr. Ca m'a échappé, mais en même temps, je le pensais : " Et comment les gens réagissent-ils quand ils tombent sur vous ? ", lui said-je, alors que nous approchions de ma destination. A présent que j'ai un peu de recul, j'ai conscience de la bêtise de la question. Comment en ai-je pris conscience ? C'est simple. Tout aussi naturellement que je lui posais la question, le chauffeur m'a répondu :

    " Les gens de votre âge réagissent comme vous, mais sinon, c'est naturel "

    Et toc ! In the teeth. Et c'était pas volé. A ma décharge : est-ce de ma faute, à moi, si les premiers nurses sont apparus quand je mettais au monde mon dernier enfant ? Je n'avais pas encore eu le temps d'en rencontrer. (Je vais faire un voeux, tiens ! )

    Journée bien remplie : je découvre les Juno, le Mimosa ... et que je suis has been.

    En quittant le véhicule UBER, j'ai constaté que nous avions gagné une petite dizaine de degrés en quelques heures et que toute la neige avait fondu.

     

     

     

     

     

     

    « Proverbe du jourBy the way »

  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Avril à 09:33

    ah si jeunesse savait

    ah si vieillesse pouvait

     

    sur ce, je vais nettoyer mon déambulateur happy

    2
    Lundi 3 Avril à 10:57

    j'adore les commentaires de Justelenoir, il est très drôle et plein d'humour.

    Non non je drague pas je dis juste ce que je pense. Bon non tu n'es pas hasbeen mais décalé tu n'es pas dans  ton pays d'origine, c'est tout.!

    Trop froid au Canada pour moi, je préfère le Sud♫♫♫ tu connais la chanson?

    Rentre en France tu t'y sentiras plus à l'aise. On est en retard d'une décennie....hihihi.

    Bon je te laisse car ça va mal finir aujourd’hui la semaine commence mal et suis en rogne.

    Bisous.

      • Lundi 3 Avril à 13:49

        Ah mais vous faites ce que vous voulez, hin ! Je vous connais pas, je vous ai jamais vus ...
        Keskitariv' ? Les voisins ont emménagé avec leur rotweiller ?

    3
    Lundi 3 Avril à 21:35

    L'avantage de voyager est qu'on apprend encore plus de choses, au vu des cultures différentes, d'un pays à l'autre.  Evidemment que intra muros aussi, et vlan la réaction du nursuber, , ta franchise et ta spontanéité étaient tout à ton honneur, et c'est bien.  Et ta fille alors a bien aimé aussi cette journée je pense. et BON ANNIVERSAIRE  à elle.

      • Mardi 4 Avril à 05:44

        Merci Popo, c'est gentil comme tout. Oui, c'était une bonne journée. Et demain, je vais faire une première : j'essaie un réseau social de rencontres ...

        Rien de sessuel mais je connais pas. Alors ... c'est l'aventure ! Les voyages forment la jeunesse. Je vous raconterai. Sauf s'il pleut ou neige, auquel cas ce sera annulé ;-)

    4
    Mardi 4 Juillet à 08:56

    Bonjour

    a part Celine Dion, Lara Fabian et Roch Voisine

    oui c'est vrai le reste des chanteurs canadiens nous sont inconnus

     

    brocante aux disques, beaucoup de vinyles qui reviennent  a la mode,

    tellement  a la mode que certains artistes ressortent leurs nouveaux albums en version vinyle



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :