• Chronique d'un vote incertain : et plutôt trois fois qu'une !

     

     

    Passées la douche froide, la destabilisation, la colère, la rage aussi un peu parfois à certains moments, j'essaie d'évacuer. Merci, blog, d'être là car si souvent je me demande pourquoi je suis ici, plus souvent encore je comprends l'exutoire que tu représentes à mes nombreuses angoisses et incertitudes.

    A ce jour, j'entame donc une chronique qui sera peut-être pauvre en billets, peut-être riche en réflexions car c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour stabiliser mes émotions.

    C'est la chronique d'un vote incertain.

    Avant les résultats du premier tour, j'envisageais, au cas où le candidat que j'avais choisi ne serait pas retenu et au cas où le p'tit jeune passerait le cap, de voter pour ce dernier sans me poser de question car de tous les candidats, à ce moment là, il me semblait être le deuxième candidat " acceptable " (note, lecteur, que je dis : acceptable. Note encore, lecteur, que je dis : à ce moment là). J'ai voté Fillon. Un candidat que je suis allée voir en meeting, dont le charisme était identique à celui d'une huître, dont les proches (Retailleau, Pénélope) me faisaient peur, mais dont le programme, s'il était sévère, me semblait honnête et me paraissait être le plus sérieux et le plus apte/probable à redresser un peu notre pays. Je crois donc pouvoir dire que j'ai d'abord voté pour un programme. Et puis ... bon ... malgré ce charisme discret, j'aimais beaucoup de ce François là. Son calme. Sa persévérance. Sa ténacité. Sa pugnacité. Sa résistance. Ses épaules. Le ton de sa voix. Sa résistance.

    Son COURAGE.

    Je ne développe aucun des points mentionnés. Si vous ne comprenez pas, c'est que vous êtes ailleurs. Restez-y.

    Je n'ai pas aimé, j'ai même détesté son " système de défense ", sa façon pitoyable de répondre aux accusations diverses, sa " communication ". Ca en fera rire plus d'un, s'ils continuent à me lire, mais ce François là était certainement trop honnête ... il n'a pas su tricher, faire semblant, il a été lui même. Oui, il planait, il n'était pas dans la réalité du tout un chacun, mais au moins le faisait-il sans faire semblant. Sans prétendre être ce qu'il n'était pas. C'est pour cela que j'ai voté pour lui.

    Il a " perdu ". Je le regrette, " en même temps " (deviendrais-je influençable ? Il semble que le " en même temps " soit en train de supplanter la " bravitude ", le " à l'insue de mon plein gré " ou le " Omar m'a tuer " ... que faut-il en déduire ? ) que je suis heureuse pour lui, pour sa femme, pour ses enfants qui viennent ces derniers mois de vivre la période la plus épouvantable de leur vie. Enfin, ils vont pouvoir se mettre sur la pédale douce.

    Et je ne lui en veux pas. En tous les cas : pas vraiment.

    Sans compter, et c'est le point le plus important, qu'il faut savoir accepter la démocratie. Puisque, parait-il, c'est de démocratie qu'il s'agit.

    Aussi dimanche soir, la surprise ayant sonné à ma porte, j'ai avalé sans broncher la recommandation de mon candidat perdant et ce, bien que je ne me laisse jamais influencer par ce genre de discours, d'autant que je déteste que l'on me dise ce que je dois faire. J'ai ensuite enregistré, un peu stone, les images d'un très présidentiable qui double-V-ait de la victoire de ses deux mains et quatre doigts, faisant monter sur scène une femme (la sienne) qui n'avait rien à y faire (avouez), se pavanant comme si les choses étaient acquises, discourant comme si tout n'était plus que question de simple formalité.

    Je me suis couchée, un peu sonnée, en pensant voter pour le fiston au deuxième tour.

    Le réveil le lendemain m'a décoiffée. D'abord parce que cette scène de pré-liesse, sur un podium, m'avait finalement plus gênée que je ne l'avais pensé. Ensuite parce que, découvrant les infos de la nuit, il était question de festivités à la Rotonde, entourés de quelques saltimbanques notoires. Certes, la Rotonde n'a rien a envier à un certain Fouquet's en terme de prix. A gauche, on divise toujours par deux. Mais en terme de symbole, et côté ambiance, le message reste identique, n'en déplaise aux aveugles socialistes qui, si Fillon avait eu la même démarche (ailleurs qu'à la Rotonde bien sûr) se seraient encore empressés de répandre des flots de questions, de hargne, de fiel, de bienséance.

    Moi, ça m'a choquée. Il me semble que c'est la première fois que je vois un candidat fêter sa victoire avant le deuxième tour.

    N'y avait-il pas là une certaine morgue, une forme d'immaturité, une image d'ado attardé en crise qui joue aux grands en oubliant qu'il a bien des choses à prouver avant que de le devenir ?

    Comment dire ?

    J'ai comme un caillou dans ma chaussure ...

    Je suis gênée.

    Je n'ai pas confiance en le bonhomme. Cette simple attitude au soir-même du premier tour remet en question et altère considérablement la confiance que je n'avais déjà pas et que je voulais pourtant placer.

    Et tout d'un coup, je me souviens :

    - qu'on parle de Brutus
    - qu'il ne nous a toujours pas révélé de programme

    - que le 21 avril, soit le lendemain de l'assassinat du policier Xavier Jugele sur les Champs Elysées, ou encore deux jours avant le premier tour des élections présidentielles, interrogé sur RTL sur ses intentions en matière de sécurité contre le terrorisme, il répond : " Moi, je ne vais pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit " ...

    Je suis désolée, je suis perdue. Totalement perdue. La seule chose dont je sois sûre : on se fout de ma gueule.

    Certes, je ne voterai pas pour le camp adverse. Impossible.

    Pourtant, il faudra bien du travail au Fiston pour me prouver que j'aurais raison de voter pour lui. Pour l'heure, c'est pas compliqué. Je dispose d'une procuration, et comme à la maison, je m'occupe d'à peu près tout, j'ai récupéré tous les bulletins du premier tour. Ceux qui étaient dans les enveloppes qu'on nous a envoyées.

    J'ai gardé ce qui m'intéressait ...

    Parce que je n'aime pas qu'on me force la main. Je n'aime pas qu'on me dise ce que je dois faire. Je n'aime pas qu'on se foute de ma gueule. Je déteste la sodomie.

    Et je suis prête à voter, oui. Je voterai, c'est sûr. Mais pour ce en quoi je crois. Pas pour ce qu'on me force à croire.

    Et plutôt trois fois qu'une, puisque parait-il, de toutes façons, mon bulletin sera perdu pour sa cause. Pour être certaine que le message soit bien compris, je mettrai ces trois bulletins dans mon enveloppe = non, ce ne sera pas une erreur de ma part ! 

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Abstention, vote blanc, vote nul : quelle différence ?Les pensées du Docteur Freud »

  • Commentaires

    1
    Mardi 25 Avril à 15:17

    J'aime beaucoup ta réflexion , ta droiture et honnêteté, que je connaissais déjà. Tu dis haut ce que d'autres murmurent ou taisent et je  vois que nous nous rejoignons dans cette réflexion , ensuite chacune fera comme elle le sent. Bises

      • Mercredi 26 Avril à 10:14

        Oui. L'idée, parait-il, c'est que chacun fasse en son âme et conscience.
        C'est en tout cas ce qu'on dit.

        On verra après les élections wink2

        Vivement dans cinq ans ....

    2
    Mardi 25 Avril à 15:40

    Toujours pas de commentaire pour cet article.

    je comprends ta déception.

    Fais en ton âme et conscience  ce sera déjà bien. Chacun fera de même j'en suis sûre.

    Personnellement cette élection m’insupporte car je sais qu'une fois de plus on va être déçu.

    La majorité de la population est influençable et c'est bien là le problème. Elle vote en fonction des médias, des on-dits des ragots etc.

    La médisance est mauvaise conseillère et brouille les pistes.

    je n'ai qu'une envie c'est que l'on change ce fonctionnement électoral. Il faudrait un président qui représente son pays et un gouvernement indépendant qui dirige, ce qui équivaudrait actuellement Aux fameuses législatives. je prédit que cela va se passer ainsi, enfin je peux me tromper aussi;

    Donc ravale ta colère, sèche tes larmes, mouche ton nez et dis bonjour à la Dame....(PUB)

    C'est ça ou un gouvernement d’extrême droite, et ça je ne pense pas que tu en veuilles toi aussi?

    j'aurais  beaucoup à dire mais pas sur le papier ou sur le net, donc je m'abstiens, et j'en ai déjà trop dit, tant pis.

    Bonnes réflexions.

    Une grosse bise.

     

      • Mercredi 26 Avril à 10:16

        Oui en effet, jepense comme toi que les législatives feront l'équilibre. Que ce soit l'un ou l'autre, il ne pourra rien faire tout seul.
        C'est pourquoi je maintiens ma colère.

        Puisque j'ai le droit de m'exprimer ...

    3
    Mercredi 26 Avril à 09:28

    merci pour l'évolution de ta pensée, et je crois que cette dernière est variable pour pas mal de monde :(

    Pour moi (et c'est pas une critique c'est une pensée ;))  analyser ou juger  "la victoire sur le podium" et "la Rotonde" c'est faire du journaleu-buzz : il l'a mérité son moment de jubilation tu crois pas ?  Et j'aurais été lui j'aurais fait pareil : sacrée revanche sur Hollande et sur Valls mais surtout : y'a 1 an et 1/2  il avait rien, il s'est mis... en marche, et  ça a marché.  1 an et demi de travail et on bloque sur qqs heures ?  ah nan  !!

    Je voulais pas de Macron de non plus... 

    comme je voulais pas de Hollande......

    Macron propose un vrai changement de société, une vraie rupture avec nos combines ancestrales, et finalement... on n'en veut pas, c'est bizarre hein ?

    Mais si Le Pen arrive au pouvoir ça sera à cause de notre égocentrisme à vouloir défendre notre pensée individuelle. ah bin remarque : c'est pas faire du Le Pen ça ?   he 

     

      • Mercredi 26 Avril à 10:05

        Non mais tu rigoles ou quoi ?
        Journaleu-buzz ? Moi ?

        T'as déjà habité Paris ? Tu sais comment ça fonctionne ? Quand tu connais le Fouquet's, que tu vois l'émotion que ça a suscité (et pas que dans les journaux de l'époque), que la Rotonde passe derrière, y'a comme un foutage de gueule. Pas besoin de lire ou d'écouter qui que ce soit pour faire une réaction.

        Vas pas me dire que tu ne trouve pas la réponse de Tikon un tantinet arrogante : " C'est comme ça ", " Avec moi faudra vous y faire " ...

        150 personnes ? Bien sûr, des secrétaires, des officiers de sécurité, les personnes qui ont contribué à cette avancée ... mais aussi ... Line Renaud, Pierre Arditi, Stéphane Bern, Jacques Attali ....

        " Dans l'après-midi de dimanche, jour du premier tour de l'élection présidentielle, « madame Macron » téléphone à « monsieur Serge », le directeur de La Rotonde. Sur ses banquettes au velours grenat qu'éclaire la lumière laiteuse des lustres art déco, son époux candidat fêtera ce soir la manche remportée à la barbe des grands partis. Ils conviennent d'une carte simplifiée, quatre plats. Tous légers. Emmanuel prendra du jambon avec des asperges en mousseline. La facture, précise Brigitte Macron, sera réglée par le mouvement, et non comptabilisée dans les comptes de la campagne. Monsieur Serge ... "suite sur lepoint.fr

        Y'avait vraiment pas moyen d'être un peu plus discret ? Je me répète, ne m'en veux pas : tu penses vraiment ce que tu écris ou tu as peur qu'il vienne lire mon blog ?

        Je n'en démords pas.

        Ce que dans ma colère en écrivant cet article, j'ai oublié de mentionner, c'est que j'en ai marre, aussi, qu'on me dise ce que je dois faire et j'apprécie peu qu'on me donne des consignes de vote. Quand, après plusieurs semaines à nous avoir expliqué que " Emmanuel Hollande " n'était que du vent, on tente de m'inciter à me ranger de son côté, ça me gonfle. Je suis assez grande pour savoir ce que j'ai à faire.

        Je te cite : " Macron propose un vrai changement de société, une vraie rupture avec nos combines ancestrales, et finalement... on n'en veut pas, c'est bizarre hein ?

        Je te serai très reconnaissante, puisque manifestement tu l'as mieux compris que moi, de me décrire son programme : perso, j'éai toujours pas compris, même les grandes lignes. Quant à la " vraie rupture avec nos combines ancestrales ", ah bin, ça commence bien, avec la Rotonde justement (non, je ne fais pas une fixette mais franchement ... * je ris aux éclats en t'écrivant *). Rupture ? Bling-bling de gauche, du centre, de droite, des trois  " en même temps " ?

        Sarkozy avait réussi à me dégoûter de son personnage, mais c'est pour sa politique que j'ai exceptionnellement voté CONTRE Hollande en 2012.

        Je ne SUIS PAS une " contriste ". Je ne voterai pas pour Marine, mais je refuse de voter contre elle pour quelqu'un en qui je n'ai pas confiance.

        Pour ce qui est de ta dernière phrase, j'espère qu'il n'y a pas de sous entendu de ta part. Tu devrais faire attention à ce que tu dis/écris.

        Accepter la démocratie, c'est accepter que les idées soient différentes.

      • Mercredi 26 Avril à 10:37

        perso j'avais bien aimé cet article dans sa rédaction, venant d'un pro-Mélenchon 

        c'est marrant que tu parles des "consignes de vote"  : comme j'ai répondu à stormalo ce matin (chez moi-même) : consigne n'est pas ordre, c'est une indication, une direction donnée par le chef de file, mais chacun fait ce qu'il veut : pourquoi considérer la consigne comme un ordre ???

        je suis bien d'accord : "Accepter la démocratie, c'est accepter que les idées soient différentes"  ce qui permet d'en discuter, ouf !

        Côté programme Macron je n'ai reçu que les dépenses, i me manque les recettes he  mais dans ma tête à moi il est hors de question que je fasse élire un LePen, ou un FN. 

        nan : y'a pas de sous-entendu dans ma dernière phrase.  (de l'humour à la con peut-être mais pas de sous-entendu)

         

      • Mercredi 26 Avril à 11:22

        Mais Pipiou ! Je ne te parle pas du prix de la côte de bœuf ou de sa qualité ! Je te parle de SYMBOLE, je te parle d'ATTITUDE, je te parle de RESPECT, je te parle de MORGUE et d'ARROGANCE.

        Tu sais quoi ? Le jour où tu as un créneau, je t'invite à La Rotonde. Sans rire. Je te préviens : je n'oublierai pas. Si d'autres veulent venir, pas de problème mais là on partagera la note. Mes poches n'ont pas cette extensibilité.

        Bref. J'ai lu l'article du pseudo Melenchonniste. On ne se demande plus pourquoi Mélenchon n'est pas arrivé au second tour ...

        Consigne n'est peut être pas ordre, mais dans ce cas, pourquoi la plupart des gens y sont ils s'y attachés et pourquoi protestent ils dès qu'un politique ne donne pas ou tarde à donner une consigne ?

         

         

      • Mercredi 26 Avril à 12:09

        tu sais que Paris et moi...  je disais que j'aimais bien la rédaction de l'article, dans lequel il n'est pas question que de côte de bœuf.  Je comprends bien le ressenti (attitude, respect and co) et c'est à mon avis logique parce que impression de vague déjà vu  ;)

        Mais perso, et je vais être moi-même subjective : le résultat du 2nd tour,  pour une durée de 5 ans, me semble beaucoup plus important  plus qu'une soirée à la Rotonde (ou ailleurs) (d'ailleurs). 

        Tu l'as dit : est attaché/habitué à ce que le chef de file donne des consignes : quand il en donne, on gueule parce qu'on n'est pas forcément d'accord, et quand il en donne pas, on gueule parce qu'il en donne pas, pour moi c'est pas plus compliqué que ça.

         

    4
    Mercredi 26 Avril à 10:19

    Voila ce à quoi cela amène, et ça je déteste.

     

      • Mercredi 26 Avril à 10:22

        Mais non ! Ne viens plus sur ce billet, c'est tout. Pipiou et moi avons l'habitude d'échanger sur tout et il arrive souvent qu'on ne soit pas d'accord. Si on ne devait écrire ou dire que ce qui fait plaisir à lire/entendre, bin perso, ça me frustrerait pas mal et je n'aurais aucune raison d'être ici.

        Allez t'inquiète ! je vais trouver une blagounette pour passer à autre chose !

        Bonne journée !

      • Mercredi 26 Avril à 12:14

        hééééé Miss Bougeotte : au contraire c'est parce qu'on aime bien discuter ! surtout quand on n'est pas d'accord  he  

         

      • Mercredi 26 Avril à 18:05

        Hep, Pipiou .... pssssstttt ....

    5
    Mercredi 26 Avril à 10:33

    salut

    a y réfléchir longuement,

    je ne veux pas voter Macron, il a signé la loi La Connerie

    et je ne veux pas voter Le Pen, elle a un fond raciste

    j'irai a la peche

    6
    Mercredi 26 Avril à 12:24

    tiens mesdames voila une élection qui va plus vous interesser

     

    http://www.leblogtvnews.com/2017/04/l-election-de-mister-tahiti-en-direct-sur-france-o-le-29-avril.html

     

     

    attention avec le decalage horaire

    ça passe le matin a partir de 7 h 30

     

     

     

      • Mercredi 26 Avril à 18:08

        Ah non, Gaulois ! Pas de ça chez moi. Crois le si tu veux mais avant de détailler la photo, j'ai voulu lire le post alors forcément je suis tombé sur les prénoms-âges-tailles des postulants ...

        Je peux pas aller plus loin; J'ai l'impression de mâter mon fils sous la douche.

         



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :