• BY THE WAY ...

    Au tout début, j'étais (vraiment très) en colère à l'intérieur. Mais ça, c'était avant.

    Avant de bloguer ...

    Depuis mon tout premier blog et au fil des suivants, j'ai découvert que je pouvais enfin ! parfois me faire comprendre et être acceptée telle que je suis. Parce que le plus difficile à vivre, pour moi, dans la vraie vie, c'est de côtoyer des personnes impossibles à éviter : famille, travail, réunions diverses ... Peu sociable par nature mais pourtant pas si misanthrope, loin de là, ce n'est pas tant que les rencontres physiques ne m'intéressent pas . Ce qui m'intéresse, ce sont les partages et les échanges émotionnels (quand je dis émotionnel, je ne te parle pas de cul, je te parle de rencontre = empathie = compréhension ). Ceux-là peuvent se faire par écrit. Dans l'écrit, pas de bruit. Être seule face à moi-même me rassure, me répare, m'équilibre quand pour d'autres il ne sera question que d'angoisse ou frayeur. Tu comprendras ainsi pourquoi je ne tiens pas particulièrement à te rencontrer.

    C'est à l'aube de l'été 2007 que j'ai ouvert mon premier blog, qui fut suivi de plusieurs autres, chacun d'eux systématiquement atomisé au fur et à mesure. Parce que je n'assumais pas tout ce que j'y racontais (trop de liberté) ou parce que je ne me sentais plus très bien avec certains des intervenants (trop de liberté tue la liberté). J'aimais beaucoup le tout dernier et je pensais vraiment y finir mes jours. L'ambiance y était paisible et chaleureuse, quoi que souvent trop paisible, parce que finalement, on n'est jamais content. Je l'ai pourtant supprimé aussi sans crier gare, au bout de 4 ans de " bons et loyaux sévices ", le jour où une amie a rencontré des problèmes personnels dont mon blog parlait beaucoup et qui risquaient de la mettre en difficulté plus grande. On sait que sur la toile, on n'est jamais vraiment anonyme. Après un break de plusieurs mois, de nombreux questionnements, de doutes, d'hésitations, à la mi-mars 2017 j'ai décidé de récidiver et d'ouvrir un nième nouveau blog. Parce que écrire, c'est ma deuxième respiration. Des choses inutiles, d'autres parfois se voulant peut-être plus réfléchies, des pensées personnelles, pas forcément profondes, des réflexions à peine plus poussées, des horreurs, des blagounettes, tout ce qui me passe par la tête. Ecrire. Ecrire comme on peut peindre ou dessiner ou chanter ou créer tout simplement. Quand la parole ne suffit pas. Quand la réalité est frustrante. Quand le monde dans lequel on vit se rend plus superficiel que l'espace virtuel.

    Ainsi deviens-je Madame Michu. Léonie pour les plus intimes. Parce que Madame Michu, personnage de fiction tout autant que réel, c'est moi, c'est toi, c'est nous, c'est tout le monde et n'importe qui. 

                                                                   

                  Accueil